Energie éolienne versus tourisme ?

Faux

Comment concilier patrimoine, esthétisme et parc éolien ? Voici des exemples qui prouvent que cela fonctionne !

Une étude paysagère poussée est tout d’abord systématiquement réalisée en amont et des concertations sont menées avec les populations concernées, directement sur le site et dans ses environs.

L’arrivée d’un nouveau parc ne joue ensuite pas négativement sur le tourisme ; à titre d’exemple, les premières éoliennes ont été implantées dans le massif des Alpilles, à quelques kilomètres des Baux de Provence et de ses domaines viticoles, ainsi que dans l’Aude, à Port-la-Nouvelle, cité balnéaire située aux portes du Pays Cathare et de ses vins. Les touristes ont-ils fui la Provence et le Languedoc-Roussillon ? La réponse est non.

Un parc éolien peut même devenir un site touristique comme aux Etats-Unis où les éoliennes, symboles de modernité et d’avenir, servent de cadre à des photos de mode et de voyage.

En France les sites éoliens deviennent des lieux de visites pédagogiques et d’informations sur la région. Des restaurants et des boutiques sont parfois même installés à proximité et permettent un support de développement pour la commune.

Enfin, les touristes venant dans nos contrées, notamment ceux d’Europe du nord, sont particulièrement soucieux de leur cadre de vie : qualité de l’eau, gestion des déchets, et production d’une électricité propre et responsable comme l’énergie éolienne.