La faune et la flore sont perturbées

Faux

Le taux de mortalité des oiseaux varie en fonction de la configuration du parc et se situe entre 0 et 60 individus par an et par éolienne. Cette mortalité est faible comparé aux lignes électriques (40 à 1230 oiseaux par kilomètre) ou au routes (30 à 100 oiseaux par kilomètre), mais doit être cependant prise en compte.

Les éoliennes sont une technologie destinée in fine à résoudre les problèmes environnementaux. Ainsi, dès la conception d’un prototype jusqu’à l’implantation d’un mât dans un territoire donné, la prise en compte des impacts environnementaux et de la biodiversité est indissociable.

Les études environnementales doivent faire un état des lieux de l’existant et des potentialités d’évolution, pour la flore, la faune et les habitats. L’impact du parc est ensuite étudié, au niveau de la phase chantier puis de la phase exploitation.

Nous travaillons avec des bureaux d’études indépendants, reconnus pour leur sérieux et leur neutralité par les administrations, qui eux-mêmes peuvent faire intervenir sur les projets la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), l’Ademe, des associations locales de suivi de l’avifaune, des chiroptères, etc.